Première division mexicaine

Première division mexicaine

Tournoi Guard1anes 2021
Logo MX
Informations générales
siège Flag of Mexico.svg Mexique
Association Fédération mexicaine de football (FMF)
Fondation Amateur 19 juillet 1902
Professionnel 17 octobre 1943
Nombre d'éditions Amateur (1902-1942) - 38
Professionnel (loi de 1943) - 102
organisateur Fédération mexicaine de football (FMF)
Commanditaire
TV officielle
histoire
champion Leon
second UNAM
Données statistiques
Les participants ont 18
Allumettes 17
Premier champion Amateur Orizaba AC
Professionnel CF Asturias
Le plus lauréat Amateur Real Club Espagne (11)
Professionnel Club America (13)
Refuser Suspendu
Classification a Champion des champions
Ligue des Champions
Chronologie
Ligue de football Liga MX
Site officiel

La Première division mexicaine également connu simplement sous le nom de Liga MX ou pour des raisons de parrainage Ligue BBVA MX, Est la catégorie masculine la plus élevée du système de ligues mexicaines et la principale compétition de clubs du pays. Depuis 2012, il dispose d'une organisation autonome par rapport à la Fédération mexicaine de football. Deux tournois courts sont joués par cycle de football annuel (chacun avec son champion) appelés Apertura et Clausura (dans cet ordre). Le championnat est défini au moyen d'une phase finale après chaque phase régulière, dite liguilla; les douze premières places du tableau général la classent.

C'est la ligue la plus dominante de la zone Concacaf, obtenant (par l'intermédiaire de ses clubs représentatifs) 44 titres internationaux officiels. Reconnu à la fois par l'IFFHS comme la ligue la plus forte des années 2010 à la Concacaf; également comme la 10e ligue la plus forte du monde dans la même décennie et la troisième ligue la plus forte du continent, seulement derrière la première division de l'Argentine et la Serie A du Brésil qui occupent respectivement la 4e et la 6e place, alors qu'il était actuellement classé au cours de l'année 2020 en tant que 29e championnat du monde.

L'équipe qui a obtenu le plus de championnats dans l'ère professionnelle est América avec 13, suivie de Guadalajara avec 12, Toluca avec 10, Cruz Azul et León avec 8, UNAM et Tigres UANL avec 7.

El Classique nationale, Également appelé Classique des classiques, est disputé entre les clubs América et Guadalajara, le Classique jeune entre l'Amérique et Cruz Azul, le Capitalino classique entre l'Amérique et l'Université nationale, Tapatío classique entre Guadalajara et Atlas et Regiomontano classique entre Monterrey et Tigres.

Notre Histoire

Origines

Trophée Liga MX

Trophée décerné au champion de la ligue mexicaine.

Après la séparation de plusieurs clubs de la Ligue mexicaine (fondée en 1902) et qui a créé la soi-disant Ligue nationale (créée en 1920); L'antagonisme et la rivalité entre les deux secteurs ont pris fin deux ans plus tard avec le lancement d'une série de négociations qui permettraient non seulement l'unification définitive des deux ligues, mais la création d'une structure qui organiserait et développerait le football dans le pays.

En août 1922, la Fédération mexicaine des associations de football a été fondée, qui, avec tout et son anglicisme, est le fondement de la FMF actuelle; Dans ses premiers statuts, le professionnalisme était reconnu. Cet organisme est composé des clubs suivants: Club de Fútbol México, Real Club España, Germania Fußball-Verein, Club América, Asturias Football Club, Club de Fútbol Aurrerá et Club Necaxa, les premiers administrateurs étant Humberto Garza Ramos, du Mexique, nommé président, Juan B. Orraca de l'équipe Aurrerá comme secrétaire et Manuel Alonso del Germania comme trésorier, qui a enregistré et affilié Femexfut à la FIFA.

Immédiatement après la fondation de l'instance dirigeante, et avec l'union conséquente des deux tournois rivaux, le championnat de la ligue a été officiellement créé, qu'ils ont appelé Championnat FMF First Force. Le coup de sifflet d'ouverture de la saison 1922-23 aurait lieu dans l'après-midi du dimanche 22 octobre 1922. Dans le match d'ouverture, l'Amérique et l'Espagne se sont affrontées. Les crèmes ont gagné 2-0 grâce aux scores de José Camote Izquierdo, buteur du premier but, et d'Alfredo García Besné.

Au cours de la saison 1930-31, divers conflits de gestion ont entraîné la suspension du tournoi de la ligue; la Fédération a décidé de le suspendre pour résoudre définitivement ces problèmes. Après des mois de combats, ils ont lissé les points difficiles et la compétition a été refondue avec le nom Maire de la Liga, qui a organisé deux compétitions: le Préférentiel, composé de six équipes, et le Premier Ordinaire, qui a servi de circuit de promotion. Cette compétition a été durable et s'est développée jusqu'à regrouper 16 équipes.

En raison de l'expansion de la ligue, à la fois dans les clubs et en nombre de joueurs; et l'embauche croissante de footballeurs étrangers, les ministères de l'Intérieur et des Finances ont commencé à faire pression sur la ligue et les clubs pour qu'ils présentent des contrats et octroient des permis de travail en plus de se conformer aux obligations fiscales pour une raison simple, les joueurs étaient déjà des professionnels et facturés de bonnes sommes d'argent, mais ils étaient enregistrés dans diverses entreprises en tant qu'employés, c'est-à-dire qu'ils voulaient reconnaître l'existence du joueur professionnel pour l'inscrire au ministère du Travail de l'époque et lui accorder tous ses droits du travail, en plus d'établir son obligations envers les contribuables. Dans les années 1930, parmi les réfugiés espagnols, les Cubains et les renforts, 92 joueurs étrangers ont rejoint la ligue.

Les pressions sont venues de la fin des années 1930, lorsque des contrats très élevés ont été signés aux joueurs espagnols. Cela a provoqué une crise en 1942 lorsque la Fédération nationale (responsable du championnat national amateur) a exprimé son mécontentement contre la Fédération mexicaine de football et la Major League pour avoir envoyé des joueurs professionnels au championnat interétatique susmentionné, ce qui était évidemment un avantage injuste sur le reste des équipes d'État qui n'avaient pas un tel statut et ont succombé avec une relative facilité à l'équipe de la Major League.

Ainsi, en avril 1943, à l'initiative du président du Club América César Martino, les clubs membres de la ligue acceptent de céder à la pression du gouvernement et l'enregistrement officiel de la profession de «footballeur» est promu au ministère du Travail et le résultat impôts contre le Trésor.

En d'autres termes, le changement de paradigme du championnat de la Major League cette année-là n'avait aucun rapport avec une refondation, un changement de nom ou de statut, ni avec le début d'un nouveau format de compétition. En tout cas, il s'agissait d'un changement contractuel et fiscal dans les relations entre la ligue et les autorités, qui n'affectait pas la continuité historique du tournoi fondé en 1922. Dans ladite assemblée, l'inclusion de Guadalajara et Atlas a été approuvée.

Un autre phénomène survenu en 1943 n'était pas en fait la fusion des ligues les plus importantes du pays, mais l'inclusion de clubs d'autres circuits au sein de la Major League, le seul affilié à la Fédération mexicaine de football. Sur les huit équipes en lice dans le championnat 1942-43, six sont restées sur le circuit: l'Amérique, Atlante, Marte, les Asturies, l'Espagne et Moctezuma de Orizaba (ce dernier, un ancien membre de la Ligue Veracruzana et qu'il a participé en tant que membre à part entière de la ligue et de la FMF de 1941 à 42). Necaxa a disparu en s'opposant aux nouvelles mesures prises par la Major League. La Jalisco Selection, une équipe composée de joueurs des clubs Guadalajara, Oro et Atlas de la Liga de Occidente, qui a participé en tant qu'invité de 1940 à 41; a également disparu , pour céder la place à l'entrée officielle des clubs Atlas et Guadalajara (Gold le ferait jusqu'en 1944-45) dans la Major League. Et à eux, il faut également ajouter les débuts de Veracruz (qui est né de la fusion des clubs Ibérie y Sportif qui avait déjà participé régulièrement à la Major League), et ADO de la Veracruzana League. De cette façon, en pratique, la ligue n'a eu qu'une expansion de 4 clubs, et non une unification de tournois.

L'Espagne et les Asturies, qui avaient marqué une époque par leur style spectaculaire, offensif et efficace, furent les premiers champions de la nouvelle étape; Les Asturies en 1943-44 et l'Espagne en 1944-45, avec deux attaquants légendaires se démarquant: l'Espagnol Isidro Lángara, de l'Espagne, et l'Argentin Roberto Aballay, des Asturies, les seuls attaquants avec 40 buts en une saison. Il est à noter qu'à la suite de ce championnat susmentionné, l'Espagne a reçu le trophée original de la ligue en tant que propriété, qui, selon elle, attribuerait le premier club à remporter cinq titres; une situation qui établirait la continuité et la connexion directe entre le championnat First Force et le circuit maximum actuel.

À l'exception de Guadalajara, toutes les équipes comprenaient des joueurs étrangers dans une proportion excessive. Le 9 novembre 1943, la FMF limite à quatre le nombre d'étrangers par équipe. Parce que beaucoup de personnes touchées ont commencé à se naturaliser, le président de la République, Manuel Ávila Camacho, a décrété que pour la saison 1945-46 chaque équipe devrait participer (à Mexico), avec un minimum de six joueurs mexicains par naissance et pour la prochaine avec sept au moins.

Veracruz a été le premier champion de l'intérieur de la république, dirigé par Luis «Pirata» Fuente lors de la saison 1945-46. Cette saison a été caractérisée par des scores volumineux et une moyenne de buts par match élevée.

Atlante a été couronné champion lors de la saison 1946-47 au milieu de la controverse. La plupart du tournoi, le Lion et l'Atlante se disputèrent la première place de la table; l'avant-dernier match les affrontait et définirait le vainqueur. La réunion aurait dû avoir lieu dans la ville de León, mais une mise en quarantaine actuelle en raison d'une épidémie de fièvre aphteuse a entraîné le changement de site pour le stade olympique de la Cité des sports, domicile d'Atlante qui, avec le avantage de jouer à domicile, le nul final lui a valu le titre de champion.

Les premiers titres du Lion

L'association entre Adalberto "Dumbo" López et León a été un succès. En tant que membre de cette équipe, "Dumbo" López a été le premier attaquant mexicain à remporter trois titres consécutifs lors des matches de 1946-47, 1947-48 et 1948-49. Pendant ce temps, León a été proclamé champion de la Ligue lors des saisons 1947-48 et 1948-49, et champion de la Copa México en 1948-49. L'équipe émeraude a continué sa récolte de titres en remportant les championnats 1951-52 et 1955-56. Dans deux de ces championnats (1947-48 et 1955-56), il a dû affronter des bris d'égalité contre l'or, pour obtenir le sceptre.

En matière administrative, la Major League a fini par se séparer de la Fédération et, après de nombreuses négociations et projets, les deux ont été unifiées en 1948, ce qui est considéré comme une refondation de la FMF. Parmi les principales réformes dérivées de ce qui précède, était de professionnaliser le football, pour cela, ils ont créé une «branche» avec ces caractéristiques distincte de l'amateur, par conséquent, la compétition a changé de nom pour s'appeler Championnat de branche professionnelle.

Années 1950-1960: Le Champion Guadalajara

Après avoir eu le nom familier de mérite déjà- En raison de fortes baisses des saisons où ils émergeaient en tant que champions - Guadalajara est devenu la dynastie la plus dominante de l'époque, remportant quatre championnats de la ligue consécutifs entre 1958-1962 et un total de huit en 13 ans entre 1957 et 1970. En au cours de la même période, il remporta deux titres en Coupe du Mexique, en 1962 et 1970, et sept en tant que Champion des Champions entre 1957 et 1970. Il remporta également le titre de champion de la Coupe des Champions de la Concacaf en 1962. Le tout sous une soutien populaire dans tout le pays, basé sur la sympathie que le public a suscitée par sa condition de jouer exclusivement avec des joueurs nés au Mexique.

Dans le même temps, des clubs comme Atlas (1950-51), Oro (62-63), Tampico (1952-53), Zacatepec (1954-55 et 1957-58) et Marte (1953-54) ont vécu de leur mieux années obtenant leurs seuls titres de champion et, par coïncidence, dans cette période, les clubs de la capitale n'ont remporté aucun championnat.

Au cours de cette période, des débuts ont été faits dans la Première Division de Toluca (1953), le Club Universidad Nacional (1962) et le Cruz Azul (1964), clubs qui allaient devenir des institutions à succès dans l'histoire du football mexicain au fil des ans.

Dans la saison 1950-51, le Deuxième Division; la première équipe à descendre fut Saint-Sébastien.

En 1960, avec l'élection de Guillermo Cañedo de la Barcena à la présidence de la FMF, de nombreux règlements et statuts ont été modifiés et, pour le moment, la Ligue a été rebaptisée de Première division professionnelle avec tout et un comité de pilotage autonome et indépendant.

Années 1970: La Liguilla et la machine céleste Cruz Azul émergent

Afin d'obtenir plus de revenus économiques et de rendre la ligue plus compétitive; Roberto Solís, président du León Club a proposé la réalisation d'une série d'après-saison, connue sous le nom de liguilla dans lequel les meilleures équipes de la phase régulière s'affronteront pour obtenir le titre. La proposition a été appuyée par les clubs de Guadalajara et de Toluca. Le 23 novembre 1970, le format de la compétition de championnat de la ligue a été approuvé; il y a eu égalité au premier tour de scrutin, puisque l'homologue, dirigé par América et Atlas, souhaitait que le système de définition des points soit maintenu; Après deux autres tours de scrutin, la voix prépondérante d'Alejandro Sarquís, président de la Branche de la Première Division, a décidé d'approuver le format. Dès la saison 1970-71, il est déterminé à diviser le tournoi en deux groupes de 9 équipes et à disputer une finale entre les chefs de groupe pour définir le champion. Le 25 juillet à La Bombonera, le duel aller a eu lieu (se terminant par une égalité à zéro) et le 1er août a eu lieu le match retour de la première finale entre América et Toluca. Les Cremas ont été couronnés en battant les Diablos 2-0 au stade Azteca.

Dirigé par le gardien de but Miguel Marín, Cruz Azul a dominé les années 1970 en se qualifiant pour 9 équipes de championnat, terminant 4 fois en tête du classement général et remportant 5 championnats de la ligue lors des saisons 1971-72, 1972-73, 1973-74, 1978. et 79-1979.

Au cours de cette décennie, l'Amérique s'est également démarquée avec deux championnats (1970-71 et 1975-76), dirigés par Enrique Borja et Carlos Reinoso; et les Pumas de la UNAM avec un titre (1976-77), et dont les principaux personnages étaient Evanivaldo Castro "Cabinho" et Hugo Sánchez, qui a fait ses débuts en 1976.

1980: l'Amérique et son âge d'or

Dans la saison 1982-83, l'Amérique a terminé la saison régulière avec 26 victoires (17 à domicile), seulement 3 défaites, 61 points et une efficacité de 80%; Tous ces chiffres représentaient des records de football mexicains, mais dans l'une des plus grandes surprises de l'histoire, Guadalajara les a éliminés en demi-finale en les battant 3-0 (4-2 au total), au stade Azteca. Guadalajara n'irait pas plus loin, car il a été battu en finale par l'équipe du Strip, Puebla FC

Dans le tournoi suivant, América a pris sa revanche de la ligue précédente et a battu Guadalajara 3-1 (5-3 au total) en finale, se proclamant championne de la saison 1983-84. Dans la saison 1984-85, il a battu les Pumas dans un troisième match de bris d'égalité et avec un arbitrage controversé. Dans le court tournoi PRODE 1985, il s'est remis d'un désavantage qu'il obtiendrait au match aller (il a perdu 4-1), et a battu Tampico Madero 4-0 au match retour, pour se proclamer triple champion du football mexicain. . Il a également remporté les titres de 1987-88 contre Pumas de la UNAM et 1988-89 contre Cruz Azul; Sa domination au cours de cette décennie comprenait 4 têtes au classement général, 10 apparitions dans les 11 matchs disputés, ainsi qu'un titre de la Concacaf en 1987 et deux du champion des champions en 1988 et 1989.

Tigres, Puebla et Monterrey brisent l'hégémonie de la capitale en matches de championnat avec respectivement les titres 1981-82, 1982-83 et Mexique 1986. Guadalajara remporte son premier trophée à l'époque de la ligue, brisant une sécheresse de 17 ans lors de la campagne 1986-87.

Années 1990: El Necaxa, le pourcentage et les tournois courts

Au début des années 1990, Puebla a de nouveau été sacré champion de la ligue lors de la saison 1989-90. Cette même année, le Strip a également été proclamé champion de la Coupe du Mexique, et en remportant les deux titres la même année, il a réussi à rejoindre le groupe restreint des "Campeonísimos".

Lors de la saison 1991-92, le critère populairement connu sous le nom de «pourcentage» est né pour définir l'équipe qui descend du circuit maximum. Cela divise les points obtenus au cours des trois dernières saisons par le nombre de matchs joués par chaque équipe. Ensuite, il repartirait de zéro, donc l'équipe à reléguer serait celle qui terminerait à la dernière place du classement général. De cette façon, Cobras de Ciudad Juárez a le désagréable honneur d'être la première équipe renvoyée de la Première Division à cause du "pourcentage".

Copiant le format de la première division argentine, à partir de 1996, deux tournois par an sont disputés au Mexique, chacun avec sa Liguilla respective, initialement appelée hiver et été, et depuis 2002 ouverture et clôture. Toluca, Pachuca et Santos sont les équipes qui ont le plus profité de cette nouvelle forme de compétition, obtenant 7 championnats le premier et 6 titres les deux autres.

Cette décennie est dominée par Necaxa, un club qui a obtenu un double championnat au cours des 2 dernières longues saisons disputées au Mexique: 1994-95 et 1995-96, plus un court tournoi en hiver 1998, en plus de leurs performances exceptionnelles atteignant le leadership général en 1992-93, le degré de Champion en 1994-95, il a remporté la Coupe du Mexique et n'a été absent que dans deux des matchs de championnat disputés au cours de cette période. Toluca a également excellé à la fin de la décennie en obtenant les titres Été 1998, Été 1999 et Été 2000. Dans cette période, des clubs comme León, avec 36 ans (1991/92), Atlante, avec 47 (1992/93), Cruz Azul avec 17 (Inv.97), et Toluca lui-même, avec 23 (Ver.1998), brisent de longues chaînes d'années sans championnat de la ligue. De la même manière, des institutions considérées comme petites en raison de leur infrastructure, de leur histoire et de leur popularité font leurs débuts en tant que champions de la ligue: UAG (93-94), Santos (Inv.96), Pachuca (Inv.99) et Morelia (Inv.2000) .

Années 2000: Les dynasties de Toluca, Pachuca et UNAM

La ligue qui a connu une croissance significative du football au cours de cette décennie, la preuve en est que dans les années 2002, 2006, 2007 et 2008, la première division a été classée parmi les 10 meilleures ligues du monde selon l'IFFHS.

Au cours de cette décennie, trois équipes se sont distinguées de manière particulière:

  • The Toluca, qui obtient 4 titres: Apertura 2002, Apertura 2005, Apertura 2008 et Bicentennial 2010.
  • Pachuca, qui obtient 4 titres: Winter 2001, Apertura 2003, Clausura 2006 et Clausura 2007.
  • UNAM, non pas tant pour l'obtention de 3 titres, mais pour le fait d'avoir été la première équipe à réaliser un double championnat puisque des tournois courts ont été disputés: Clausura 2004 et Apertura 2004, ceci réalisé sous la direction technique d'Hugo Sánchez.

Les titres d'América en été 2002, Monterrey en Clausura 2003, Guadalajara en Apertura 2006, et Atlante en Apertura 2007 se démarquent également, brisant des stries de 13, 17, 9 et 14 ans sans être respectivement champion.

Années 2010: l'âge d'or des tigres

La décennie commence avec la quatrième couronne de Monterrey dans l'Apertura 2010. Pour l'Apertura 2011, une autre séquence brisée est présentée, étant le club des Tigres de l'Université autonome de Nuevo León qui réalise son troisième championnat après 29 ans de ne pas l'avoir atteint.

Le 4 juin 2012, une série de mesures ont été annoncées pour restructurer la ligue, qui comprenait des projets de rénovation dans les stades (comme la suppression des mailles et des clôtures, et la couverture de toutes les localités avec des sièges individuels), relançant le tournoi de Copa México, séparé le circuit de la Fédération, renommez-le Liga MX et attribuer ce dernier à un commanditaire général.

Cette forme de réorganisation, qui comme les autres modifications vues dans le passé, n'implique pas un changement profond dans les statuts, les conflits, les droits du travail des joueurs, les droits de transmission des clubs et encore moins dans le système de compétition; mais ils sont compris et envisagés dans un plan pour sa croissance sportive.

Dans le domaine sportif, cette décennie a déjà été témoin de l'obtention du titre le plus rapide pour une équipe récemment promue, lorsque Tijuana a obtenu le titre à Apertura 2012 avec seulement 59 matchs dans le circuit maximum depuis sa promotion en 2011. En plus de la réalisation de le double championnat aux mains de León à Apertura 2013 et Clausura 2014, une équipe qui en avait déjà réalisé un en 1947-49. De même, il a été marqué comme la décennie au cours de laquelle Guadalajara, bien qu'elle ait remporté sa 12e couronne en 2017, perdrait son hégémonie en tant qu'équipe avec le plus de titres dans le football mexicain, et l'Amérique prendrait sa place, après avoir conquis les tournois. Clôture 2013 , Ouverture 2014 et Ouverture 2018 dans ladite décennie.

Au cours de cette décennie, l'équipe la plus cohérente est celle des UANL Tigers, ayant été finalistes à 7 reprises, obtenant 5 titres en eux (Apertura 2011, Apertura 2015, Apertura 2016, Apertura 2017 et Clausura 2019); en plus d'avoir conclu trois fois en tant que leader général de la compétition.

Les participants ont

Tout au long de l'histoire de la compétition, soixante équipes différentes ont participé, dont seulement deux sont toujours restées dans la première catégorie depuis sa première édition. Il s'agit du Club América et du Club Deportivo Guadalajara.

Bien que seulement dix équipes aient participé à la première saison, plus tard, le nombre est progressivement passé aux dix-huit équipes actuelles. Le chiffre de 1986 a également été atteint au cours de la saison 87-XNUMX.

Saison 2020-21

Remarque: indiqué dans gras équipes débutantes dans la compétition.

Équipes de la saison 2020-21
Équipe Début Présences Au 1er depuis série
Club America 1943-44 104 1943-44 104
Atlas FC 1943-44 101 1979-80 67
CD Cruz Azul 1964-65 83 1964-65 83
CD Guadalajara 1943-44 104 1943-44 104
Club Léon 1944-45 80 2012-13 17
FC Juárez 2019-20 3 2019-20 3
Mazatlan FC 2020-21 1 2020-21 1
CF Monterrey 1945-46 89 1960-61 87
Club Necaxa 1950-51 73 2016-17 8
CF Pachuca 1967-68 55 1998-99 45
Club Puebla 1944-45 84 2007-08 27
Queretaro FC 1990-91 33 2009-10 23
Athlétique de San Luis 2019-20 3 2019-20 3
Santos Laguna 1988-89 57 1988-89 57
Tigres de la UANL 1974-75 70 1997-98 47
Club Tijuana 2011-12 19 2011-12 19
Deportivo Toluca FC 1953-54 94 1953-54 94
Université nationale 1962-63 85 1962-63 85

Système de compétition

Saison régulière

Actualité

La saison a lieu chaque année, divisée en deux courts tournois, chacun avec sa propre phase finale (liguilla) et champion. En commençant par les soi-disant tournois de Ouverture à la fin du mois de juillet ou début août, et se terminant au mois de décembre. Il se termine par les soi-disant tournois de fermeture, qui commencent début janvier et se terminent fin mai ou début juin.

La compétition se compose d'un seul groupe composé des 18 clubs qui composent le circuit maximum, jouant 17 matchs chacun, tous contre tous en un seul tour; l'ordre des matches est décidé par tirage au sort avant le début de la compétition. Le classement final est établi en fonction du total des points obtenus par chaque équipe à l'issue du championnat. Correspondant aux douze premiers endroits, le passage à la phase finale. Les équipes marquent trois points pour chaque match gagné, un point pour chaque match nul et aucun point pour les matchs perdus. Si à la fin des 17 jours de chaque tournoi, deux clubs ou plus sont à égalité de points, leur position dans le tableau de classement général sera déterminée selon l'ordre des critères de départage suivants:

  • 1. Meilleure différence entre les buts marqués et reçus.
  • 2. Plus grand nombre de buts marqués.
  • 3. Plus grand nombre de buts marqués en tant que visiteur.
  • 4. Points particuliers entre les clubs à égalité.
  • 5. Le mieux situé dans le tableau des quotients généraux.
  • 6. Tableau fair-play.
  • 7. Concours.

Le tableau Fair-play C'est le système de points sur lequel le nombre de cartons jaunes et rouges est compté, selon ce qui suit:

  • Premier carton jaune 1 point.
  • Deuxième carton jaune (indirect rouge) 3 points.
  • Carton rouge direct 3 points.
  • Un carton jaune et un carton rouge direct 4 points.

fond

Classification

Le système de compétition, de la saison 1922-23 au tournoi de Mexico 1970, a établi que le champion de la ligue était l'équipe qui a terminé en tant que leader général de la compétition (comme dans la plupart des ligues du monde); après avoir joué des matchs gratuits pour tous lors d'une visite réciproque (c'est-à-dire deux tours), et avoir défini le classement par un système de score qui attribuait deux unités pour la victoire, une pour un match nul et zéro pour la défaite. Le critère de départage pour définir le titre a toujours été la réalisation d'affrontements directs entre les personnes impliquées, soit en un ou deux duels sur un terrain neutre, et même en phases finales s'il y en avait plus de deux; Ce système est resté en vigueur, également jusqu'au Tournoi de Mexico 1970. Cependant, seulement à huit reprises ont été des jeux supplémentaires nécessaires pour le titre quand il y avait une égalité à la première place du tableau; c'était dans les tournois 1923-24, 1925-26, 1931-32, 1941-42, 1943-44, 1947-48 et 1955-56, même dans la campagne 1933-34 il y avait un bris d'égalité triangulaire. Mais à partir du tournoi 1970-71, le champion est défini par un système de qualification par élimination directe, connu sous le nom de « Liguille ».

Dans le cas de ces positions dans le tableau, qui n'impliquaient pas la définition du titre ou la relégation (ceci depuis sa création en 1950-51), le premier critère de départage était le goal-average ou moyenne des buts, et a été calculé en divisant le nombre de buts marqués par ceux reçus. La différence de buts a finalement remplacé cette technique lorsqu'elle a été appliquée à partir de la saison 1970-71.

Le système de notation a été modifié à partir de la saison 1995-96, accordant désormais 3 points par victoire.

Nombre d'équipes

Le nombre d'équipes, à l'origine huit, augmentait ou diminuait en raison de promotions, rétrogradations, disparitions, invitations ou ligues promotionnel. Passant à neuf en 1923-24, sept en 1924-25, huit en 1927-28, neuf en 1928-29, huit en 1929-30, dix en 1932-33, six en 1933-34, cinq en 1935-36, six en 1936-37, sept en 1938-39, six en 1939-40, huit en 1940-41, 10 en 1943-44, 13 en 1944-45, 16 en 1945-46, 15 de 1946-47 à 1948- 49, 14 en 1949-50, 12 de 1950-51 à 1954-55, 14 de 1955-56 à 1963-64, 16 de 1964-65 au tournoi de Mexico de 1970, 18 de 1970-71 à 1973-74, 20 de 1974-75 à 1985–86, 21 en 1986-87, 20 en 1987-88 à 1993-94, 19 en 1994-95, 18 en 1995-96 à 2000–01, 19 en 2001–02, 20 en 2002 - 03 à 2003–04, 18 de 2004–05 à 2018–19, 19 à Apertura 2019 et 18 à nouveau à Clausura 2020.

calendrier

Le calendrier des matchs jusqu'à la saison 1949-50 était déterminé par les conditions de transport et de distance alors en vigueur, de sorte que les matchs étaient divisés en semaines numérotées qui pouvaient couvrir les matchs de seulement deux ou de tous les participants au tournoi; ceci afin que la même équipe puisse visiter tous les clubs d'une ville dans un court laps de temps, évitant l'usure et les investissements liés à la couverture de longues distances. Comme il n'y avait pas d'ordre prédéterminé, il n'y avait pas de jours en tant que tels. Cependant, exceptionnellement, la saison 1934-35 se composait de trois tours, dont le dernier était tiré à l'ordre des habitants et des visiteurs. La division ordonnée par dates et l'élaboration d'une série de matches au premier et au deuxième tour, avec des calendriers de lieux inversés d'une moitié du tournoi à l'autre, ont commencé à être utilisées au cours de la saison 1950-51. Au fil des années, la massification des moyens de transport, la généralisation des stades avec éclairage, l'expansion de la télévision, et divers facteurs socio-économiques, ont fini par définir les horaires.

Groupes

A partir de la saison 1970-71, les clubs du circuit maximum sont divisés en groupes, sans changer le système d'affrontements tout-contre-tous. L'emplacement des équipes dans les secteurs a été déterminé en fonction de la position finale dans le tableau général de la campagne précédente, et grâce à un classement qui alternait les numéros desdites positions en pair et impair (c'est-à-dire les équipes 1, 3, 5, etc., en groupe et vice versa). De la saison 1975-76 et jusqu'en 2003-04, quand ils ont été divisés en quatre groupes, l'emplacement a été déterminé par une plantation échelonnée, avec la séquence commençant par les graines, celles-ci étant les quatre premières places du concours précédent (Groupe 1 - 1, 8, 9, 16, 17; Groupe 2 - 2, 7, 10, 15, 18; Groupe 3 - 3, 6, 11, 14, 19; Groupe 4 - 4, 5, 12, 13, 20), en considérant bien entendu les différences de nombre de membres d'un ou deux groupes, en fonction du nombre total de membres du circuit maximum (en rappelant les changements précités). De la saison 2004-05 à 2010-11, il n'y avait que trois groupes, donc l'ordre échelonné a été compressé (Groupe 1 - 1, 6, 7, 12, 13, 18; Groupe 2 - 2, 8, 5, 11, 14 , 17; Groupe 3-3, 4, 9, 10, 15, 16). Le format de groupe a disparu à partir du cycle 2011–12.

Tournois courts

Avant le format actuel de tournois courts, 3 tournois de durée plus courte que les longues compétitions habituelles de double tour, avant les Coupes du monde de football 1970 et 1986.

Dans le soi-disant Mexique 1970, les 16 équipes ont été divisées en deux groupes de 8 équipes, dans une première phase; qui n'a affronté que des rivaux de leur secteur, dans un duel à visite réciproque. Plus tard dans une deuxième phase, les 4 meilleurs de chaque groupe se trouvaient dans un nouveau secteur appelé Championnat, qui a de nouveau joué des matches aller-retour, le leader de ce secteur, et qui a finalement été aussi le leader de toute la compétition (et par conséquent le champion), serait Cruz Azul. Alors que les 4 pires équipes de chaque groupe de la première phase, se trouvaient dans une appelée Une descente, ils ont joué des duels aller-retour entre eux, mais il n'y a pas eu de relégation à la fin du tournoi.

Dans le PRODE 1985Les 20 équipes étaient réparties en 4 groupes de 5, il ne se jouait qu'entre les rivaux du secteur à des visites réciproques, les 2 meilleurs de chaque secteur étant qualifiés pour la ligue.

Pour Mexique 1986 Les 20 équipes ont été divisées en deux groupes, comme dans les précédentes, des matches aller-retour ont été joués, uniquement contre des adversaires du même groupe. Les 4 meilleurs de chaque étape dans la ligue.

Le système actuel de tournois courts a été mis en œuvre à partir du cycle de football 1996–97. Chacun a sa propre classification et sa phase finale; seul le calendrier et la définition de la descente restent unifiés dans un même cycle.

Ligue

Format actuel

Avant le tour des quarts de finale, il y aura une phase de reclassement à laquelle participeront les clubs situés entre les positions 5 et 12 du tableau général. Ils joueront 5 vs. le 12, le 6 vs. sur 11, 7 vs. 10 et 8 contre 9. Les tours de qualification se joueront en un seul match, dans le stade du club le mieux situé au tableau général. Les 4 clubs gagnants seront relocalisés aux places 5 à 8, en fonction de leur position dans le tableau, pour disputer l'étape des quarts de finale.

Les huit clubs qualifiés pour le tour des quarts de finale du tournoi seront classés en duels directs en fonction de leur place au tableau général à l'issue de la 17e journée (soit 1 contre 8, 2 contre 7, 3 contre 6 et 4 contre 5).

La Ligue Il se compose de duels de reclassement uniques et de matchs de visite réciproques en quart de finale, demi-finale et finale. Il est important de noter qu'en cas d'égalité dans le score global, pour les quarts de finale et les demi-finales, le premier critère de bris d'égalité est le but à l'extérieur, et si l'égalité générale est maintenue, le deuxième critère sera la position globale occupée. dans le tournoi régulier; ainsi, l'équipe qui a marqué le plus de points est celle qui passera au tour suivant.

Ces critères sont annulés en finale par le titre; donc, dans ce cas, en cas d'égalité globale, il y aura une prolongation avec prolongation et, si nécessaire, une séance de tirs au but.

Formats précédents

Qualification pour la phase finale

Le système de qualification pour la ligue a varié; bien que la constante ait été que les équipes classées étaient définies par leur position dans les groupes préétablis au début de chaque tournoi. Le classement correspondait aux équipes situées aux deux premières places de chaque groupe, quelle que soit leur position dans le tableau général. Des saisons 1970-71 à 1974-75, les équipes ont été divisées en deux groupes; de la saison 1975-76 à 2003-04, ils ont été divisés en quatre (sauf pour les cas mentionnés ci-dessus des tournois PRODE 1985 ET Mexique 1986); et du cycle 2004-05 à la saison 2010-11, il n'y avait que trois groupes, donc dans ce cas, le classement correspondait aux deux premières places de chaque groupe et aux deux meilleures troisièmes places. Toutes les compositions de secteur précédentes, variant en nombre de membres en raison de changements dans le total des membres du circuit maximum.

A partir du cycle 2011-12, les groupes disparaissent et les équipes se classent selon leur position dans le tableau général, soit les huit premières places jusqu'en 2019-20, et les douze premières de 2020-21.

Rounds et participation

La première ligue en 1970-71 consistait uniquement en la grande finale, que les chefs de groupe disputaient lors d'une visite réciproque.

En 1971-72, 1972-73 et 1973-74, seules les demi-finales ont été disputées entre chefs et sous-chefs de groupes, pour céder plus tard la place à la finale.

En 1974-75 un liguilla groupe de quatre équipes, les chefs et sous-chefs des deux groupes de la saison régulière ont participé. Les 4 équipes ont joué une visite réciproque et au final le leader du secteur serait champion.

Les ligues 1976-77, 1978-79, 1979-80, 1980-81 et 1988-89 ont été joués avec deux groupes de 4 équipes, tous contre tous à des visites réciproques; les leaders ont joué la finale.

Dans le reste des phases finales, il a été joué sous le système d'élimination directe. Cependant, en 1991-92, le format de repêchage ou reclassement, afin que les équipes avec un score plus élevé que les sous-leaders du groupe puissent accéder à la phase des quarts de finale.

Le format consistait en une série de visites réciproques entre les équipes impliquées dans les conditions susmentionnées, c'est-à-dire que le sous-leader du groupe ferait face à ce club qui l'avait surpassé en points dans un autre groupe, et n'en était pas le sous-leader; tout cela en respectant la position dans le tableau général pour la définition du rôle des jeux, et en considérant les mêmes critères de bris d'égalité en vigueur dans les tours suivants. Ledit système a été suspendu entre Apertura 2004 et Clausura 2006, rétabli dans Apertura 2006, suspendu après son dernier différend à Clausura 2008; et à partir d'Apertura 2020, il sera de nouveau mis en œuvre, mais avec un format différent qui classera les équipes situées entre les positions cinq et douze à la fin de la phase régulière à une sorte de tour préliminaire.

Critères de départage

Conformément à la réglementation en vigueur, en cas d'égalité dans le score global, les critères de bris d'égalité dans la ligue ont varié, étant même différents pour les phases précédentes (reclassement, quarts de finale et demi-finales) et pour la finale.

Phases précédentes
  • Entre les saisons 1970-71 à 1973-74, un troisième match de bris d'égalité a été envisagé pour toutes les phases (alors seulement les demi-finales et la finale) à jouer sur un terrain neutre, et si l'égalité, les prolongations et les pénalités persistaient. Le troisième match a été utilisé dans trois séries éliminatoires, dont une finale; dans l'une des demi-finales, la méthode a été poussée à l'extrême, car des pénalités étaient nécessaires pour décider du troisième match (demi-finale León - Atlético Español de 1973-74).
  • Lors du dernier circuit de 1974-75, s'il y avait eu égalité entre les personnes impliquées pour le championnat, une finale d'un match devait se tenir sur un terrain neutre.
  • De la saison 1975-76 au tournoi de Mexico 1986, des prolongations ont été jouées, et après l'égalité, des tirs au but (sans tenir compte de la ligues de groupe décrit plus loin).
  • Dans la phase finale du groupe 1976-77, le nombre moyen de buts ou goal-average. Ce critère définissait le classement en finale de U. de G. au détriment de l'Amérique.
  • Au contraire, dans les finales de groupe de 1978-79, 1979-80, 1980-81 et 1988-89, la traditionnelle différence de buts a été utilisée.
  • Entre les saisons 1986-87 et 1995-96, il a été décidé selon les critères de But à l'extérieur, c'est-à-dire l'équipe qui dans la série aller-retour a marqué le plus de buts en tant que visiteur. Ils ont procédé à des prolongations et des tirs au but au cas où ils auraient le même nombre de buts dans les deux matchs; les buts en prolongation n'étaient pas valables pour le critère du but du visiteur, en vertu de la justice sportive qui devrait prévaloir, puisque dans une série réciproque à l'extérieur, seuls les matchs retour ont des prolongations.
  • Entre l'hiver 1996 et Clausura 2012, les phases préalables à la finale (éliminatoires, quarts de finale et demi-finales) ont été définies par «meilleure position au général», c'est-à-dire en cas d'égalité mondiale, l'équipe la mieux placée qualifiée dans le classification de la phase régulière.
  • A partir du tournoi Apertura 2012, le critère appliqué est, encore une fois, le but à l'extérieur.
Final

En revanche, dans le cas de la finale, les critères de départage en cas d'égalité dans le tableau de bord mondial ont été (en omettant le championnat 1974-75 dont la définition n'était pas une série finale, mais un dernier coup de circuit):

  • Troisième match sur terrain neutre → Dans les saisons 1970-71, 1972-73, 1973-74; et de 1983-84 à 1984-85. Cependant, il n'a été nécessaire de l'utiliser qu'en 1972-73 et 1984-85, car dans le reste il n'y avait pas de lien global.
  • Match unique sur terrain neutre → En 1971-72, c'était la seule fois que le règlement prévoyait un seul lieu pour le match final, dans le style de la Coupe du Mexique, et désignait le stade Azteca à cet effet. Par coïncidence, ce sont deux de ses résidents qui ont atteint cette réunion.
  • Heures supplémentaires et pénalités → De la saison 1975-76 à la saison 1982-83, et dans les tournois courts de 1985-86. Cependant, il était seulement nécessaire de jouer des heures supplémentaires en 1981-82, 1982-83, Tournoi Prode 1985 et Tournoi Mexique 1986; Dans les deux premiers cas, même les tirs au but ont été contestés, dans le reste des finales de cette période, il n'y avait pas d'égalité générale.
  • But à l'extérieur → Entre les saisons 1986-87 et 1995-96, et compte tenu des mêmes restrictions posées lors des tours précédents. Les critères définissaient les titres de 1990-91 et 1995-96 en faveur de l'Universidad Nacional et de Necaxa, et au détriment de América et Celaya respectivement. Les finales 1991-92 et 1993-94 ont nécessité des prolongations, après que les deux matches dans les deux cas ont présenté des scores identiques à la fin du temps réglementaire (double 0-0 entre León et Puebla en 1991-92; 1-0 pour chaque emplacement dans le Santos -Série UAG de 1993 à 94).
  • Objectif en or → Entre l'hiver 1996 et la clôture 2004, ce système a été utilisé dans le monde entier depuis le cycle 1996-97. Elle consistait à déclarer la fin de la partie, et par conséquent un vainqueur, lorsqu'une équipe marquait le premier but de la prolongation. Dans le cas du Mexique, il n'a été utilisé que dans la série de championnats. Au cours du cycle 2003-04, la règle comprenait une règle appelée But d'argentAu moyen de quoi, lorsqu'un but tombait dans la première moitié de la prolongation, le jeu n'était pas considéré comme terminé, la fin de cette période était attendue et si un autre but du rival ne tombait pas, la fin du match était déclarée. . Le but d'argent n'a jamais eu lieu, mais le but d'or a défini les titres de l'hiver 1997 et de l'été 2002.
  • Depuis l'ouverture 2004, les temps supplémentaires et pénaux sont à nouveau utilisés.

Descente et ascension

Accueil et contexte

Avec la création de la deuxième division du Mexique en 1950, le différend pour la montée-descente dans le circuit maximum de la saison 1950-51. Entre les saisons 1950-51 et 1967-68, la relégation a été définie de manière traditionnelle: la dernière place du tableau général est revenue à la deuxième division.

Dans la saison 1968-69, le ligue pour non relégation, qui disputaient en série à visite réciproque, les deux ou quatre clubs avec le moins de points, tant qu'il n'y avait pas plus de quatre points de différence entre les personnes impliquées; dans quels cas il y a eu une descente directe. Au cours de la saison 1984-85, ils ont été suspendus à la suite des actes de violence survenus au stade Agustín Coruco Díaz, après une invasion du terrain par les supporters de Zacatepec, après la défaite 1-0 contre Necaxa, qui a condamné à décliner.

Dernier format

En 1991-92, un système de descendance a été institué qui, au Mexique, était connu familièrement comme porcentaje o table de dépôt. Cela consiste à diviser le total des points obtenus dans une certaine période de tournois, par le nombre de matchs joués dans cette même période; le quotient obtenu étant le chiffre qui définissait le club qui descendrait, correspondant bien sûr à celui avec le pire bilan.

Dans ce premier concours, seule la somme des points correspondant à cette campagne et à la précédente 1990-91 a été considérée pour définir l'équipe qui descendrait; étant de la campagne 1992-93 que le récit des trois dernières saisons de toutes les équipes a commencé à accumuler. Au cours de la saison 1995-96, avant le changement du système de notation, qui est passé de donner 2 à donner 3 unités par victoire, pour la seule fois un système a été appliqué dans lequel le tableau des ratios a continué à accumuler deux points par victoire, ce profiter ou nuire à toute équipe. Après ce tournoi, le pourcentage a également accumulé trois points pour la victoire.

Avec la mise en place de tournois courts du cycle 1996–97, le système de relégation n'a pas subi de modifications substantielles, il a été seulement adapté au nouveau format de tournoi. Les tournois sont restés unifiés comme s'il s'agissait d'une seule saison, de sorte que les deux compétitions de cette année de football ont été ajoutées aux deux dernières longues campagnes (1994-95 et 1995-96), puis la dernière aux cycles 1996-97. et 1997-98. Enfin, à partir du cycle 1998-99, le format de relégation a été définitivement établi comme le quotient obtenu en divisant les points obtenus entre les matchs disputés lors des six derniers tournois courts (trois cycles de football). Donc, techniquement, on peut supposer que cela se produisait tous les deux tournois courts.

En première division, une seule équipe est descendue - évidemment, avec la pire moyenne - vers la division immédiate, en l'occurrence la Liga de Ascenso. Pour les équipes nouvellement promues ou ayant moins de six saisons dans le circuit maximum, leur quotient a été obtenu en ne comptant que les saisons qu'elles avaient disputées. Pour cette raison, sa moyenne pourrait augmenter ou diminuer plus facilement. Dans le cas où deux équipes ou plus avaient exactement la même moyenne de points par match, l'équipe avec la pire différence de buts était reléguée. Si cette égalité était entre deux équipes ou plus qui n'ont pas le même nombre de matches, la différence de buts serait obtenue en comparant uniquement les tournois dans lesquels les parties impliquées avaient coïncidé.

En tant que clause de compétition, le règlement stipulait qu'une équipe occupant la dernière place de la table de relégation ne pouvait pas accéder à la Liguilla, même étant placée en position de se qualifier. Cela a été approuvé après que dans la saison 1995-96 les Tigres de l'Université Autonome de Nuevo León soient descendus et en même temps qualifiés dans ce tournoi.

La place de l'équipe reléguée a été occupée par le champion de la finale pour la promotion de la Liga de Ascenso, disputée par les deux champions des deux tournois courts disputés dans la saison; dans le cas où une équipe obtenait les deux titres, elle était automatiquement promue.

A partir de ciclo 2017-18, el equipo que ganara la final por el ascenso, debía estar «Certificado para ascender», de acuerdo al Reglamento de la FMF, de no ser así, no podía ascender y se le «recompensabá» con dos millions de dollars; Par conséquent, l'équipe reléguée de la première division et le club certifié avec le plus de points dans la Ligue de promotion (en ajoutant les deux tournois), ont disputé une promotion aller-retour pour déterminer quelle équipe occupait une place dans le circuit le plus élevé. Cependant, pour le cycle 2019-20, la Fédération mexicaine de football a convenu que tous les participants d'Ascenso MX auraient le droit de monter dans la catégorie la plus élevée, leur accordant automatiquement la certification.

Suspension

La Fédération mexicaine de football a décidé le 24 avril 2020, en pleine paralysie des tournois mexicains en raison de la pandémie Covid-19, d'annuler le tournoi Clausura 2020 de la Ligue de promotion, de faire disparaître cette ligue, la promotion et la relégation en Première Division pour 6 ans, tout en consolidant une deuxième catégorie adaptée au football mexicain; tout cela en raison des crises économiques constantes que les équipes du circuit de promotion ont traversées ces dernières années et qui ont forcé, dans de nombreux cas, la disparition d'équipes, avec la réduction conséquente des participants dans ladite ligue.

Participation à des tournois internationaux

Ligue des champions de la Concacaf

La Ligue des champions de la Concacaf est la plus haute compétition confédérative que les clubs mexicains peuvent jouer. Les champions et finalistes des tournois Apertura et Clausura y ont accès. Par disposition de la Concacaf, les champions et finalistes du Mexique sont obligés de participer uniquement à la compétition susmentionnée, ceci afin d'augmenter les attentes et la compétitivité de la même.

Copa Libertadores

Bien que la participation des clubs de la Concacaf aux tournois de la Conmebol ne corresponde pas, la compétitivité et la pertinence de son tournoi maximum de football international, la Copa Libertadores, a conduit la ligue mexicaine à négocier avec l'organe sud-américain sa participation au tournoi sud-continental où entre En 1998 et 2003, quatre, voire huit équipes mexicaines ont été invitées à disputer entre elles un tournoi sélectif, disputé aux États-Unis, pour jouer plus tard deux places directes dans la phase de groupes de cette compétition. Celles-ci ont été disputées contre des clubs vénézuéliens dans le tournoi PreLibertadores, qui ont échangé leurs places en échange d'un pourcentage de billets et de droits de télévision.

En 2004, Conmebol a accordé deux places directes au Mexique (en 2005, il est passé à trois via le repêchage), avec lequel le système de classement a changé: Les champions actuels, l'année avant le concours, se sont affrontés pour le billet appelé Mexico 1, billets 2 et 3 ont été disputés dans un tournoi appelé InterLiga, joué aux États-Unis, par les 8 équipes les mieux placées dans un tableau général qui comprenait les deux tournois courts de la saison.

Les équipes qui étaient champions des deux tournois de la ligue de l'année ont été écartées pour jouer la Copa Libertadores cette saison-là, ceci en raison de la disposition de la Concacaf afin que les vainqueurs de la ligue au Mexique jouent le tournoi dans la région et doivent donc attendre, deux ans minimum, pour aspirer à jouer la compétition sud-américaine.

À partir de la saison 2010-2011, un nouveau système de classification a été mis en place:

  • Mexique 1: Le leader général du tournoi Apertura de chaque année, qu'il soit ou non champion.
  • Mexique 2: Deuxième place au tableau général du tournoi Apertura chaque année.
  • Mexique 3: Le champion de la Supercopa MX, un tournoi joué entre les deux champions du cycle de football dans le cadre de la Coupe du Mexique. (Ce dernier, mis en œuvre à partir de la saison 2013-14, correspondait auparavant au troisième mieux placé du tournoi Apertura).

Cependant, le changement de format et de calendrier du tournoi sud-américain en 2016 a poussé les équipes mexicaines à décider de ne plus participer depuis l'édition 2017.

Autres tournois de la Conmebol

Depuis la première édition de la Merconorte Cup en 1998, la ligue mexicaine avait déjà reçu une invitation de Conmebol pour jouer ce tournoi; Cependant, les divergences entre l'instance sud-américaine et la fédération locale sur la désignation des clubs invités (la CONMEBOL a invité América, Guadalajara et Cruz Azul; la Fédération voulait envoyer Necaxa et Toluca) ont empêché les débuts des équipes mexicaines dans cette compétition.

Les clubs mexicains ont commencé leur participation à la Copa Merconorte 2000, étant les représentants Guadalajara, Necaxa, Pachuca et Toluca. Guadalajara, Necaxa et Santos Laguna ont participé à Merconorte 2001, qui était sa dernière édition. Dans les deux tournois, il n'y avait pas de critères de classification sportive, puisque tous les participants agissaient sur invitation.

Pour la Coupe d'Amérique du Sud 2005, la Conmebol a invité pour la première fois trois équipes de la Concacaf, dont deux mexicaines: América et Universidad Nacional; Bien que la raison de l'invitation ait été leur condition en tant que deux derniers champions de la ligue de football mexicain, ce n'était pas le critère réglementaire, puisqu'ils ont participé en tant qu'invités.

Cependant, à partir de la Copa Sudamericana 2006, deux critères de classification ont commencé à être utilisés pour les équipes invitées. D'une part, l'équipe ayant la meilleure position au tableau général du Tournoi Clausura de l'année en cours est classée, à condition de ne pas être participant à la Coupe des Champions de la Concacaf ce même semestre; et de l'autre, le finaliste de la Coupe des champions de la Concacaf de cette année-là, disputée au premier semestre, a été classé; Normalement, aux deux occasions de sa validité les qualifiés se sont avérés être des clubs mexicains. Ce critère a également été utilisé dans l'édition 2007 (Pachuca a participé en tant que champion en titre tournoi). Lors de l'édition 2008, une nouvelle méthode a été appliquée, classant désormais les deux mieux placés au tableau général du Tournoi Clausura, et qui n'étaient pas participants au championnat du club de la Concacaf.

Selon les directives de la Concacaf, le football mexicain a cessé de participer depuis l'édition 2009, malgré le fait que la Fédération mexicaine de football ait confirmé Monterrey et Puebla comme participants cette année-là.

Pachuca, en tant que champion de la Copa Sudamericana 2006, a obtenu le droit de jouer la Recopa Sudamericana 2007 contre Internacional de Porto Alegre du Brésil, champion de la Copa Libertadores 2006, dans une série aller-retour pour définir le vainqueur des deux champions de Conmebol .

record

Pour un meilleur détail de chaque édition, voir Histoire de la Première Division du Mexique

Ci-dessous la liste des championnats incluant la période amateur (officieuse de 1902 à 1922) et professionnelle (officielle de 1922 à nos jours).

Remarque: les noms des équipes en fonction de l'heure.

saison champion Résulter second notes
Association mexicaine de la Ligue de football
1902-03
Orizaba AC Réforme AC
Ère amateur
1903-04
Mexique Cricket Club Réforme AC
Ère amateur
Association mexicaine de football amateur
1904-05
Pachuca AC Club britannique
Ère amateur
1905-06
Réforme AC Mexique Country Club
Ère amateur
1906-07
Réforme AC Club britannique
Ère amateur
1907-08
Club britannique Mexique Country Club
Ère amateur
1908-09
Réforme AC Pachuca AC
Ère amateur
1909-10
Réforme AC Popo Park FC
Ère amateur
1910-11
Réforme AC Club Mexique
Ère amateur
1911-12
Réforme AC Club britannique
Ère amateur
1912-13
Club Mexique Pachuca AC
Ère amateur
1913-14
Club Espagne Rovers FC
Ère amateur
1914-15
Club Espagne Pachuca AC
Ère amateur
1915-16
Club Espagne Pachuca AC
Ère amateur
Association mexicaine des fans de football
1916-17
Club Espagne Pachuca AC
Ère amateur
1917-18
Pachuca AC Sports espagnols
Ère amateur
1918-19
Club Espagne Centre syndical
Ère amateur
1919-20
Pachuca AC Club Mexique
Ère amateur
1920-21
Champion non reconnu en raison de désaccords administratifs entre les participants
Ère amateur
1921-22
Champion non reconnu en raison de désaccords administratifs entre les participants
Ère amateur
Championnat FMF First Force
1922-23
CF Asturies Germania FV
Ère amateur
1923-24
RC Espagne
2-1
Club America
Ère amateur
1924-25
Club America Club Necaxa
Ère amateur
1925-26
Club America
1-0
CF Asturies
Ère amateur
1926-27
Club America RC Espagne
Ère amateur
1927-28
Club America CF Asturies
Ère amateur
1928-29
CD Mars RC Espagne
Ère amateur
1929-30
RC Espagne Club America
Ère amateur
1930-31
Suspendu en raison de désaccords administratifs entre les participants
Ère amateur
Championnat préféré de la Ligue majeure
1931-32
CF Atlante
1-0
Club Necaxa
Ère amateur
1932-33
Club Necaxa CF Atlante
Ère amateur
1933-34
RC Espagne
2-1
CF Asturies
Ère amateur
1934-35
Club Necaxa Club America
Ère amateur
1935-36
RC Espagne Club America
Ère amateur
1936-37
Club Necaxa CF Atlante
Ère amateur
1937-38
Club Necaxa CF Asturies
Ère amateur
1938-39
CF Asturies Sélection Pays Basque
Ère amateur
1939-40
RC Espagne Club Necaxa
Ère amateur
1940-41
CF Atlante Sélection de Jalisco
Ère amateur
1941-42
RC Espagne
5-4
CF Atlante
Ère amateur
1942-43
CD Mars CF Atlante
Ère amateur
1943-44
CF Asturies
4-1
RC Espagne
Début de l'ère professionnelle
1944-45
RC Espagne Puebla

1945-46
Veracruz CF Atlante

1946-47
CF Atlante Club Léon

1947-48
Club Léon
2-0
CD Or

1948-49
Club Léon Atlas

Championnat de la branche professionnelle FMF
1949-50
Veracruz CF Atlante

1950-51
Atlas CF Atlante

1951-52
Club Léon CD Guadalajara

1952-53
Tampico Zacatepec

1953-54
CD Mars or

1954-55
Zacatepec CD Guadalajara

1955-56
Club Léon
4-2
or

1956-57
CD Guadalajara Toluca

1957-58
Zacatepec Toluca

1958-59
CD Guadalajara Club Léon

1959-60
CD Guadalajara Club America

Championnat de la Ligue professionnelle de première division
1960-61
CD Guadalajara or

1961-62
CD Guadalajara Club America

1962-63
or CD Guadalajara

1963-64
CD Guadalajara Club America

1964-65
CD Guadalajara or

1965-66
Club America Atlas

1966-67
Toluca Club America

1967-68
Toluca UNAM

1968-69
Croix Bleue CD Guadalajara

1969-70
CD Guadalajara Croix Bleue

Tournoi Mexique 70
MEX. 1970
Croix Bleue CD Guadalajara

Championnat de la Ligue professionnelle de première division
1970-71
Club America
2-0
Toluca

1971-72
Croix Bleue
4-1
Club America

1972-73
Croix Bleue
5-4 (de.)
Club Léon

1973-74
Croix Bleue
4-2
Espagnol sportif

1974-75
Toluca
-
Club Léon
Titre défini dans le système de la ligue
1975-76
Club America
4-0
U. de G.

1976-77
UNAM
1-0
U. de G.

1977-78
Tigres UANL
3-1
UNAM

1978-79
Croix Bleue
2-0
UNAM

1979-80
Croix Bleue
4-3
Tigres UANL

1980-81
UNAM
4-2
Croix Bleue

1981-82
Tigres UANL
2-2 (3-1, stylo.)
CF Atlante

1982-83
Puebla
2-2 (7-6, stylo.)
CD Guadalajara

1983-84
Club America
5-3
CD Guadalajara

1984-85
Club America
4-2 (de.)
UNAM

Tournois Prode '85 et Mexico '86
PRODE 85
Club America
5-4 (pro.)
Tampico Madero

MEX. 1986
Monterrey
3-2 (pro.)
Tampico Madero

Championnat de la Ligue mexicaine
1986-87
CD Guadalajara
4-2
Croix Bleue

Championnat de la Ligue FMF
1987-88
Club America
4-2
UNAM

1988-89
Club America
5-4
Croix Bleue

1989-90
Puebla
6-4
U. de G.

1990-91
UNAM
3-3 (V)
Club America

1991-92
Club Léon
2-0 (pro.)
Puebla

1992-93
CF Atlante
4-0
Monterrey

1993-94
Tecos UAG
2-1 (pro.)
Santos Laguna

Championnat de la ligue de la première division professionnelle
1994-95
Club Necaxa
3-1
Croix Bleue

1995-96
Club Necaxa
1-1 (V)
Athlétique Celaya

Championnats de la Ligue mexicaine de la première division professionnelle hiver et été
INV. mille neuf cent quatre vingt seize
Santos Laguna
4-3
Club Necaxa

REGARDER. 1997
CD Guadalajara
7-2
Taureaux Neza

INV. mille neuf cent quatre vingt seize
Croix Bleue
2-1 (va)
Club Léon

REGARDER. 1998
Toluca
6-4
Club Necaxa

INV. mille neuf cent quatre vingt seize
Club Necaxa
2-0
CD Guadalajara

REGARDER. 1999
Toluca
5-5 (5-4, stylo.)
Atlas

INV. mille neuf cent quatre vingt seize
Pachuca
3-2
Croix Bleue

REGARDER. 2000
Toluca
7-1
Santos Laguna

INV. mille neuf cent quatre vingt seize
Monarques Morelia
3-3 (5-4, stylo.)
Toluca

REGARDER. 2001
Santos Laguna
4-3
Pachuca

INV. mille neuf cent quatre vingt seize
Pachuca
3-1
Tigres UANL

REGARDER. 2002
Club America
3-2 (va)
Club Necaxa

Championnats de la Ligue mexicaine de la première division professionnelle Ouverture et clôture
AVR. 2002
Toluca
4-2
Monarques Morelia

CLA. 2003
Monterrey
3-1
Monarques Morelia

AVR. 2003
Pachuca
3-2
Tigres UANL

CLA. 2004
UNAM
1-1 (5-4, stylo.)
CD Guadalajara

AVR. 2004
UNAM
3-1
Monterrey

CLA. 2005
Club America
7-4
Tecos UAG

AVR. 2005
Toluca
6-3
Monterrey

CLA. 2006
Pachuca
1-0
San Luis

AVR. 2006
CD Guadalajara
3-2
Toluca

CLA. 2007
Pachuca
3-2
Club America

AVR. 2007
CF Atlante
2-1
UNAM

CLA. 2008
Santos Laguna
3-2
Croix Bleue

AVR. 2008
Toluca
2-2 (7-6, stylo.)
Croix Bleue

CLA. 2009
UNAM
3-2 (pro.)
Pachuca

AVR. 2009
Monterrey
6-4
Croix Bleue

BICEN. 2010
Toluca
2-2 (4-3, stylo.)
Santos Laguna

AVR. 2010
Monterrey
5-3
Santos Laguna

CLA. 2011
UNAM
3-2
Monarques Morelia

AVR. 2011
Tigres UANL
4-1
Santos Laguna

CLA. 2012
Santos Laguna
3-2
Monterrey

AVR. 2012
Tijuana
4-1
Toluca

CLA. 2013
Club America
2-2 (4-2, stylo.)
Croix Bleue

AVR. 2013
Club Léon
5-1
Club America

CLA. 2014
Club Léon
4-3 (pro.)
Pachuca

AVR. 2014
Club America
3-1
Tigres UANL

CLA. 2015
Santos Laguna
5-3
Querétaro

AVR. 2015
Tigres UANL
4-4 (4-2, stylo.)
UNAM

CLA. 2016
Pachuca
2-1
Monterrey

AVR. 2016
Tigres UANL
2-2 (3-0, stylo.)
Club America

CLA. 2017
CD Guadalajara
4-3
Tigres UANL

AVR. 2017
Tigres UANL
3-2
Monterrey

CLA. 2018
Santos Laguna
3-2
Toluca

AVR. 2018
Club America
2-0
Croix Bleue

CLA. 2019
Tigres UANL
1-0
Club Léon

AVR. 2019
Monterrey
3-3 (4-2, stylo.)
Club America

CLA. 2020
Le tournoi s'est terminé en raison de la pandémie COVID-19
SAUVEGARDER. 2020
Club Léon
3-1
UNAM


  • Dans les saisons 1923-24, 1925-26, 1931-32, 1941-42, 1943-44, 1947-48 et 1955-56, il y avait une égalité pour la première place du tableau et des jeux supplémentaires ont été joués pour le titre. Alors que dans la campagne 1933-34, il y avait une triple égalité au sommet et une finale triangulaire a été jouée.

  • La fin de la saison 1971-72 a été définie en un seul match entre Cruz Azul et le Club América au stade Azteca.

  • En 1974-75, la ligue consistait en une ronde de groupes entre les 4 clubs qui occupaient les 2 premières places des deux groupes dans lesquels les 20 équipes de la phase régulière étaient réparties: Club León, Toluca, Cruz Azul et Unión de Curtidores. Il a été disputé tous contre tous à visite réciproque; le vainqueur du groupe serait le champion. Le match Toluca 1-0 León lors de la cinquième journée a défini le titre en faveur de Toluca; Ce n'est pas définitif en tant que tel, puisque la réglementation en vigueur à l'époque ne prévoyait pas la réalisation d'un.

histoire

Club Titres Sous-titre Années des championnats Années finalistes
Amérique CF
13
10
1965-66, 1970-71, 1975-76, 1983-84, 1984-85, P-1985, 1987-88, 1988-89, V-2002, C-2005, C-2013, A-2014 et A- 2018
1959-60, 1961-62, 1963-64, 1966-67, 1971-72, 1990-91, C-2007, A-2013, A-2016 et A-2019
CD Guadalajara
12
9
1956-57, 1958-59, 1959-60, 1960-61, 1961-62, 1963-64, 1964-65, 1969-70, 1986-87, V-1997, A-2006 et C-2017
1951-52, 1954-55, 1962-63, 1968-69, M-70, 1982-83, 1983-84, I-1998 et C-2004
Deportivo Toluca FC
10
7
1966-67, 1967-68, 1974-75, V-1998, V-1999, V-2000, A-2002, A-2005, A-2008 et B-2010
1956-57, 1957-58, 1970-71, I-2000, A-2006, A-2012 et C-2018
CD Cruz Azul
8
11
1968-69, M-1970, 1971-72, 1972-73, 1973-74, 1978-79, 1979-80 et I-1997
1969-70, 1980-81, 1986-87, 1988-89, 1994-95, I-1999, C-2008, A-2008, A-2009, C-2013 et A-2018
Club Léon
8
6
1947-48, 1948-49, 1951-52, 1955-56, 1991-92, A-2013, C-2014 et G-2020
1946-47, 1958-59, 1972-73, 1974-75, I-1997 et C-2019
Université nationale
7
8
1976-77, 1980-81, 1990-91, C-2004, A-2004, C-2009 et C-2011
1967-68, 1977-78, 1978-79, 1984-85, 1987-88, A-2007, A-2015, G-2020
CF Tigres UANL
7
5
1977-78, 1981-82, A-2011, A-2015, A-2016, A-2017 et C-2019
1979-80, I-2001, A-2003, A-2014, C-2017
Santos Laguna
6
5
I-1996, V-2001, C-2008, C-2012, C-2015 et C-2018
1993-94, V-2000, B-2010, A-2010 et A-2011
CF Pachuca
6
3
I-1999, I-2001, A-2003, C-2006, C-2007 et C-2016
V-2001, C-2009 et C-2014
CF Monterrey
5
6
M-1986, C-2003, A-2009, A-2010 et A-2019
1992-93, A-2004, A-2005, C-2012, C-2016 et A-2017
Atlante FC
3
4
1946-47, 1992-93 et ​​A-2007
1945-46, 1949-50, 1950-51 et 1981-82
Club Necaxa
3
3
1994-95, 1995-96 et I-1998
I-1996, V-1998 et V-2002
Club Puebla
2
2
1982-83 et 1989-90
1944-45 et 1991-92
CA Zacatepec
2
1
1954-55 et 1957-58
1952-53
CD Veracruz
2
-
1945-46 et 1949-50
CD Or
1
5
1962-63
1947-48, 1953-54, 1955-56, 1960-61 et 1964-65
Atlas FC
1
3
1950-51
1948-49, 1965-66 et V-1999
CA Monarcas Morelia
1
3
I-2000
A-2002, C-2003 et C-2011
RC Espagne
1
1
1944-45
1943-44
Tecos FC
1
1
1993-94
C-2005
CF Asturies
1
-
1943-44
CD Tampico
1
-
1952-53
CD Mars
1
-
1953-54
Club Tijuana
1
-
Un-2012
U. de G.
-
3

1975-76, 1976-77 et 1989-90
Tampico Madero FC
-
2

P-85 et M-86
Espagnol sportif
-
1

1973-74
Athlétique Celaya
-
1

1995-96
Taureaux Neza
-
1
V-1997
Saint Louis FC
-
1

C-2006
Queretaro FC
-
1

C-2015

statistiques

Pour un résumé statistique complet de la compétition, voir Statistiques de la Première Division du Mexique

Classification historique de la phase régulière

Vous trouverez ci-dessous le tableau historique de la phase régulière de la première division (1943-Apertura 2020), dans laquelle les données n'incluent pas les phases finales, les matchs pour le titre ou la deuxième place, ou les matchs de promotion ou de relégation.


Remarque: système de notation historique de 2 ou 3 points par victoire. Au italique équipes sans participation au circuit 2020-21.

Pos              Club PJ PG PE PP GF GC Diff. Points
1 Club America 2525 1076 743 706 4063 3243 820 3280
2 CD Guadalajara 2525 1009 771 745 3666 3090 576 3110
3 Deportivo Toluca 2277 918 664 695 3365 2755 610 2886
4 Cruz Azul FC 2001 855 635 511 3133 2329 804 2717
5 Atlas FC 2431 835 685 911 3450 3612 -162 2649
6 C. Université nationale 2053 799 606 648 3044 2625 419 2522
7 CF Monterrey 2159 770 647 742 3013 3050 -57 2517
8 CF Atlante 2234 788 643 803 3326 3255 71 2431
9 Club Léon 2045 807 556 682 3160 2803 357 2368
10 Club Puebla 2025 679 593 753 2733 2886 -153 2172

Tableau des buteurs historiques

Pour un détail complet, voir les meilleurs buteurs de la première division du Mexique
Pos Joueur G. Liga LGL Partie. Bal de promo. Période Clubs
1 Drapeau du Brésil.svg Evanivaldo Castro 312 289 23 429 0.72 1974-87 UNAM (151), Atlante (108), Leon (44), Tigres (9)
2 Flag of Mexico.svg Carlos Hermosillo 294 269 25 539 0.54 1984-01 Amérique (78), Monterrey (20), Croix Bleue (169), Necaxa (13), Atlante (7), Guadalajara (7)
3 Flag of Mexico.svg Jared borgetti 252 211 41 475 0.53 1994-10 Atlas (21), Santos (189), d'or (8), Pachuca (8), Croix Bleue (7), Monterrey (10), Puebla (5), Morelia (4)
4 Drapeau du Paraguay.svg José Cardozo 249 206 43 332 0.75 1994-05 Toluca (249)
5 Flag of Mexico.svg Horace Casarin 238 238 - 326 0.73 1936-57 Atlante (107), Zacatepec (24), Espagne (21), Necaxa (70), Amérique (13), Monterrey (3)
6 Drapeau du Chili.svg Osvaldo castro 214 210 4 398 0.53 1971-84 Amérique (45), Jalisco (91), Neza (45), Atlético Potosino (24), UNAM (9)
7 Flag of Mexico.svg Louis Alves 209 184 25 577 0.36 1986-03 Amérique (162), Atlante (24), Necaxa (23)
8 Flag of Mexico.svg Adalberto Lopez 201 201 - 231 0.87 1942-55 Atlante (10) ou Leon (126), Atlas (14), Or (27), Guadalajara (24)
9 Drapeau du Brésil.svg Eloir Perucci 199 192 7 398 0.50 1972-84 Laguna (66), Athlétique espagnol (86), Cruz Azul (47)
10 Flag of Mexico.svg Sergio Lire 191 182 9 564 0.33 1978-96 Tampico (36), Atlante (2), Oaxtepec (20), Tampico Madero (102), Tigres (18), Puebla (13)
11 Flag of Mexico.svg Ricardo Pelez 187 170 17 1985-00 Amérique (33), Necaxa (138), Guadalajara (16)
12 Drapeau du Brésil.svg Ricardo Ferretti 182 175 7 1977-91 Atlas (9) ou UNAM (116), Néza (6), Monterrey (9), Toluca (43)
13 Flag of Mexico.svg Horacio Lopez 172 160 12 1967-80 Amérique (39), Croix Bleue (133)
14 Drapeau de l'Uruguay.svg Richard Brandon 172 159 13 1971-83 Atlético Español (55), Veracruz (45), Toluca (33), Atlético Potosino (15), Athlètes paysans (12), Oaxtepec (9)
15 Flag of Mexico.svg Enrique Borja 168 166 2 1964-77 UNAM (69), Amérique (99)

Statistiques mises à jour jusqu'au dernier match joué le Décembre 13 2020.
Jared Borgetti

Jared Borgetti, deuxième meilleur buteur de tous les temps du Mexique.

Joueurs avec le plus grand nombre de parties jouées

Pour un détail complet, voir Joueurs les plus présents dans la Première Division du Mexique
Pos Joueur Partie. Liga LGL Période Clubs
1 Flag of Mexico.svg Oscar Pérez 741 664 77 1993-19 Croix Bleue (417), Tigres (30), Chiapas (30), Necaxa (34), Saint-Louis (62), Pachuca (168)
2 Flag of Mexico.svg Oswaldo Sanchez 725 631 94 1993-14 Atlas (81), Amérique (76), Guadalajara (272), Santos (296)
3 Flag of Mexico.svg Benjamin Galindo 700 633 67 1979-01 Tampico (73), Tampico Madero (135), Guadalajara (296), Santos (101), Croix Bleue (72), Pachuca (20)
4 Flag of Mexico.svg Juan Pablo Rodriguez 685 595 90 1997-18 Atlas (203), Tecos (107), Guadalajara (13), Santos (294), Morelia (68)
5 Drapeau du Chili.svg Flag of Mexico.svg Rodrigue Ruiz 638 582 56 1994-12 Puebla (65), Taureaux Neza (132), Santos (294), Tecos (130), Veracruz (17)
6 Flag of Mexico.svg Adolfo Rios 635 582 53 1986-04 UNAM (166), Vera Cruz (247), Necaxa (71), Amérique (141)
7 Flag of Mexico.svg Miguel Espagne 631 573 58 1983-03 UNAM (410), Tigres (34), Santos (187)
8 Flag of Mexico.svg Alphonse Sosa 610 563 47 1985-04 UdeG (226) ou Puebla (73), Leon (71) Monterrey (34), Croix Bleue (36), Pachuca (138), Querétaro (32)

9 Drapeau du Brésil.svg Mademoiselle 609 524 85 1999-17 Monterrey (17), Toluca (548), Queretaro (44)
10 Flag of Mexico.svg Christopher Ortega 608 534 74 1974-92 Amérique (608)

Statistiques mises à jour jusqu'au dernier match joué le Décembre 13 2020.
Oscar Pérez-Rojas

Óscar Pérez, joueur avec le plus de matchs de la Ligue.

1 Benjamín Galindo a disputé les trois matchs du ligue pour non relégation correspondant à la saison 1981-82 avec Tampico, série dans laquelle il perdrait la catégorie au profit d'Atlas, ces duels font partie de son histoire de matchs en Première Division.
Des joueurs audacieux et actifs et leur club actuel

Entraîneurs avec les jeux les plus dirigés

Données mises à jour à l'ouverture 2020

Non. Entraîneur PT LG LL Période Equipes
1 Drapeau du Brésil.svg Ricardo Ferretti 1157 1012 145 1991 - UNAM (346), Guadalajara (160), Tigres (554), Toluca (58), Morelia (38)
2 Flag of Mexico.svg Ignace Trelles 1081 1033 48 1951 - 1991 Zacatepec (198), Mars (22), Amérique (78), Toluca (204), Puebla (115), Cruz Azul (266), Atlante (78), UdeG (120)
3 Flag of Mexico.svg Victor Manuel Vucetich 816 735 81 1990 - León (141), UAG (125), Tigres (67), Cruz Azul (26), La Piedad (28), Puebla (19), Pachuca (46), Veracruz (26), Jaguares (19), Monterrey (190 ), Querétaro (111), Guadalajara (18)
4 Drapeau du Chili.svg Carlos Reinoso 800 740 60 1981 - 2017 América (221), Tampico Madero (122), Atlas (30), Tigres (116), Toros Neza (38), Veracruz (125), León (55), Atlante (25), San Luis (22), UAG ( 23), Querétaro (28)
5 Flag of Mexico.svg Enrique Méza 799 704 95 1982 - Cruz Azul (262), Morelia (58), Toros Neza (46), Toluca (179), Atlas (30), Pachuca (172), Puebla (45), Veracruz (7)
6 Flag of Mexico.svg guerre albertaine 789 731 58 1975 - 2003 Atlético Potosino (166), Guadalajara (370), UdeG (122), Toros Neza (47), León (18), La Piedad (7), Tigres (8), UAG (51)
7 Drapeau de l'Argentine.svg Ricardo La Volpe 781 725 56 1983 - Atlante (248), Oaxtepec (33), Ángeles de Puebla (57), Guadalajara (18), Querétaro (38), Atlas (196), Toluca (83), Monterrey (38), Amérique (34), Chiapas (36) )
8 Drapeau de l'Uruguay.svg Carlos Miloc 770 730 40 1961 - 1998 Tigres (211), Irapuato (164), Morelia (52), Amérique (24), Pachuca (34), Torreón (22), Veracruz (41), San Luis Potosí (44), UAG (44), Guadalajara (38) ), Tampico Madero (54), Correcaminos UAT (5), Cobras (30), León (7)
9 Flag of Mexico.svg Antonio Carbajal 702 674 28 1961 - 1994 Atlético Morelia (409), León (151), Union des tanneurs (142)
10 Flag of Mexico.svg Javier de la Torre 693 685 8 1955 - 1984 Guadalajara (397), Celaya (15), Jalisco (112), UdeG (150), UAG (19)

Dans les entraîneurs audacieux et actifs et leur club actuel


  • Alberto Guerra a réalisé 11 matchs à l'Atlético Potosino en 1975-76 en duo avec Ciro Barbosa, ces jeux sont inclus dans son compte.
  • Carlos Miloc, a mené 50 matchs à Irapuato entre 1967-69 et 30 à Morelia en 1966-67 en duo avec respectivement Fernando Reynoso et Alberto Gálvez, ils sont également inclus dans son récit.
  • Ricardo La Volpe a dirigé les 44 matchs de la saison 1988-89 (38 en championnat et 6 en championnat) en duo avec Rafael Puente à Atlante.

Directeurs techniques avec plus de titres

Non. Entraîneur Titres Période Equipes Championnats
1 Flag of Mexico.svg Ignace Trelles 7 1951 - 1991 Marte (1), Zacatepec (2), Deportivo Toluca (2), Cruz Azul (2) 1953-54, 1954-55, 1957-58, 1966-67, 1967-68, 1978-79, 1979-80
Drapeau du Brésil.svg Ricardo Ferretti 7 1991 - Guadalajara (1), UNAM (1), Tigres UANL (5) V1997, C2009, A2011, A2015, A2016, A2017, C2019
3 Flag of Mexico.svg Raul Cardenas 6 1966 - 1998 Croix Bleue (5), Amérique (1) 1968-69, Mexique 1970, 1971-72, 1972-73, 1973-74, 1975-76
4 Flag of Mexico.svg Xavier de la Tour 5 1955 - 1984 Guadalajara (5) 1960-61, 1961-62, 1963-64, 1964-65, 1969-70
Flag of Mexico.svg Manuel Lapuente 5 1978 - 2013 Puebla (2), Necaxa (2), Amérique (1) 1982-83, 1989-90, 1994-95, 1995-96, V2002
Flag of Mexico.svg Victor Manuel Vucetich 5 1990 - Leon (1), Tecos (1), Pachuca (1), Monterrey (2) 1991-92, 1993-94, A2003, A2009, A2010
7 Flag of Mexico.svg Enrique Méza 4 1982 - Toluca (3) ou Pachuca (1) V1998, V1999, V2000, C2007
8 Drapeau de la Hongrie.svg rpád Fekete 3 1957 - 1990 Guadalajara (2), Gold Club (1) 1958-59, 1959-60, 1962-63
Flag of Mexico.svg José Manuel de la Torre 3 2006 - Guadalajara (1), Toluca (2) A2006, A2008, Bicentenaire 2010
Drapeau de l'Argentine.svg Antonio Mohamed 3 2011 - Tijuana (1), Amérique (1), Monterrey (1) A2012, A2014, A2019

En techniciens audacieux et actifs.

Droits de télévision et émissions

Droits de diffusion pour télévision ouverte ou réseau national de 11 équipes de la Première Division, sont répartis entre Televisa, TV Azteca et Grupo Imagen. Alors que dans les systèmes de PayTV ou restreint est distribué entre Televisa (via ses filiales TUDN, SKY Sports, Adrenalina Sports Network et Afizzizados, dans lequel vous pouvez avoir présélectionné des matchs de TV Azteca et de votre propre société, à diffuser exclusivement via l'une de ces chaînes), ESPN, FOX Sports, Claro Sports et Chivas TV.

Les sociétés qui détiennent les droits internationaux de Mexican Soccer sont Azteca América, ESPN Deportes (États-Unis), Fox Sports, TUDN, Telemundo et Al Jazeera.
En septembre 2011, la société brésilienne Traffic a acquis les droits de télévision de la Ligue mexicaine de football et de l'équipe nationale mexicaine auprès de la Fédération mexicaine, selon un rapport rendu public par le cabinet de conseil Sports Pro et ESPN Brasil le diffuse également. L'accord était jusqu'à la Coupe du monde 2014.
Et à son tour, Traffic a revendu les droits de télévision au réseau arabe Al Jazeera pour les territoires du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et de la France, également jusqu'en 2014.
Le réseau asiatique dispose de 16 canaux de transmission via Internet qui s'appellent AlJazeerasport.tv et où un match de la Ligue mexicaine est diffusé par semaine, il n'y a pas de méthode d'élection définie.
Ce canal de communication a la possibilité d'avoir un impact dans 23 pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, ce qui lui permet d'être observé dans des pays comme l'Iran ou le Qatar. Oromar TV et Oromar HD de l'Équateur ont également le droit de le transmettre. En Amérique centrale, il est diffusé par ESPN Amérique latine, Fox Sports et TUDN. Eurosport diffuse dans une grande partie de l'Europe.

Voir également

  • Chemise drapeau des Amériques.svg Portail: Football en Amérique. .
  • Armoiries du Mexique.svg Portail: Mexique. Contenu lié à Mexique.
Saisons de la première division du Mexique Flag of Mexico.svg

1943-44 •
1944-45 •
1945-46 •
1946-47 •
1947-48 •
1948-49 •
1949-50 •
1950-51 •
1951-52 •
1952-53 •
1953-54 •
1954-55 •
1955-56 •
1956-57 •
1957-58 •
1958-59


1959-60 •
1960-61 •
1961-62 •
1962-63 •
1963-64 •
1964-65 •
1965-66 •
1966-67 •
1967-68 •
1968-69 •
1969-70 •
• 1970
1970-71 •
1971-72 •
1972-73 •
1973-74 •
1974-75


1975-76 •
1976-77 •
1977-78 •
1978-79 •
1979-80 •
1980-81 •
1981-82 •
1982-83 •
1983-84 •
1984-85 •
1985–86 •
1986-87 •
1987-88 •
1988-89 •
1989-90 •
1990-91


1991-92 •
1992-93 •
1993-94 •
1994-95 •
1995-96 •
1996–97 •
1997–98 •
1998–99 •
1999–00 •
2000–01 •
2001–02 •
2002–03 •
2003–04 •
2004–05 •
2005–06 •
2006-07


2007–08 •
2008–09 •
2009–10 •
2010–11 •
2011–12 •
2012–13 •
2013–14 •
2014–15 •
2015–16 •
2016–17 •
2017–18 •
2018–19 •
2019–20 •
2020–21 •


Tournois associés Autres divisions articles connexes Annexes
  • Coupe du Mexique
  • Champion des champions
  • Super Coupe du Mexique
  • Championnat FMF / Major League First Force
  • Association mexicaine de football amateur
  • Coupe de la tour
  • Coupe à élimination directe
  • Championnat national amateur
  • Première division mexicaine féminine
  • Système de ligue de football mexicain
  • Mexique Promotion League
  • Champion de la promotion (Mexique)
  • Expansion League MX
  • Deuxième division du Mexique
  • Mexique Serie A
  • Mexique Série B
  • Coupe de la deuxième division du Mexique
  • Troisième division du Mexique
  • Secteur amateur du football mexicain
  • Football au Mexique
  • Fédération mexicaine de football
  • Clubs mexicains dans les tournois CONMEBOL
  • Titres officiels des clubs de football mexicains
  • Titres internationaux des clubs de football mexicains
  • Soccer Hall of Fame (Mexique)
  • Ballon d'Or (Mexique)
  • Classiques du football mexicain
  • Annexe: Stades de football au Mexique
  • Annexe: Meilleurs buteurs mexicains de l'histoire
  • La Ligue la plus forte d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale du XXIe siècle.
  • Annexe: Classification historique de la première division du Mexique
  • Annexe: Clubs participant à la première division du Mexique
  • Annexe: Données et marques de la première division du Mexique
  • Annexe: Relégation dans la première division du Mexique
  • Histoire de la première division du Mexique
  • Annexe: Droits de transmission télévisuelle de la première division du Mexique

  • Record spécial: La Liga Apertura 2014, NOTMUSA SA de CV, Mexique 2014.

liens externes

  • Wikinews-logo.svg Wikinews a des nouvelles liées à Première division mexicaine.
  • Site officiel de la Liga BBVA MX